L’une des pratiques juives les plus importantes lors du deuil d’un proche parent et la récitation du Kaddiche pendant les onze moins qui suivent le décès lors des trois offices quotidiens.

Les Livres Sacrés du Judaïsme enseignent que la puissance du Kaddiche est telle qu’il peut élever l’âme du défunt à de très hauts degrés du Gan Éden.

Pour de très nombreux Juifs qui pourtant ne se définissent pas comme « religieux », réciter le Kaddiche pour leurs proches revêt néanmoins une grande importance.

S’il ne vous est pas possible de dire le Kaddiche et que vous souhaitez que le Beth Habad le fasse pour vous pendant la première année de deuil ou chaque année à l’occasion de l’anniversaire du décès (hazguir / yahrtseit), prenez contact avec nous en cliquant ici.